Pascal Sabourin continue de sillonner les Ardennes et en ce mercredi, c'est à Nouzonville où nous faisons étape. Bonne lecture. 
 
A voir - Une exposition consacrée à Victor Schoelcher à la Médiathèque Théophile Malicet de Nouzonville.
 
 
Affiche Schoelcher 1
 
 
Certes, nous sommes bien loin de l'histoire ardennaise, mais l'occasion faisant le larron, je vous invite à vous rendre à la Médiathèque Théophile Malicet de Nouzonville qui accueille pour quelques semaines une exposition consacrée à Victor Schoelcher, ''père'' de l'abolition de l'esclavage votée en 1848 par la toute jeune Deuxième République. En réalité, cette exposition est un prêt de la Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme de Champagney, petite commune de Haute-Saône célèbre pour son curieux cahier de doléances dont l'article 29 dénonçait « les maux que souffrent les Nègres dans les colonies … traités plus durement que ne le sont les bêtes de somme » (1). Une Maison intégrée à la « Route des Abolitions de l'Esclavage » (2) (pôle mémoriel national de l'est de la France), avec 4 autres sites : la Maison de l'Abbé Grégoire à Emberménil (54), la cellule de Toussaint Louverture au Fort de Joux de Pontalier (25), l'espace muséographique Victor Schoelcher à Fessenheim (68) et la forêt mémoire Anne Marie Jahouvey à Chamblanc-Seurre et Jallanges (21)
 
Victor Schoelcher... Les travaux de l'historienne Nelly Schmidt (3), spécialiste de l'histoire des Caraïbes et de l'esclavage caribéen, disparue l'an dernier, ont mis en lumière la dimension mythique de cet Alsacien qui a vécu trois phases-clés de la question, la phase pré-abolitionniste, l'abolition juridique de 1848 et les premières mutations post-esclavagistes. Un itinéraire particulier, riche en expériences et en enseignements, qui en a fait l'un des grands promoteurs du principe de l' « assimilation coloniale »., encore salué au sortir de la Seconde Guerre mondiale par les Antillais Gaston Monnerville et Aimé Césaire … Le ''schoelchérisme'' s'inscrit ainsi dans « le vaste et complexe mythe républicain renouvelé », fondé en particulier sur cette assimilation. Mais les ''antischoelchéristes'' soulignent pour leur part, au prix d'une approche frôlant l'anachronisme, que le mythe Schoelcher est aussi porteur d' « aliénation politique et culturelle » venue de l' ''extérieur'' et visant à répandre, sous couvert de libération, des principes issus des milieux intellectuels européens … Débat interminable !
 
Quoi qu'il en soit, Victor Schoelcher s'inscrit dans un vaste courant abolitionniste européen, longtemps porté par des voix britanniques dont Thomas Clarkson, auteur d'une explicite Histoire du commerce homicide appelé traite des Noirs (1822), et qui se rattache en France à l'incontournable figure de l'Abbé Grégoire – ce dernier contribua en 1794 à l'adoption de la première abolition, en 1794 (4)
Le sujet, passionnant, paraît largement méconnu dans les Ardennes (5). Alors, rendez-vous à la Médiathèque Théophile Malicet de Nouzonville pour en savoir un peu plus !
 
Affiche Schoelcher 2
 
Photographie Pascal Sabourin
 
Le mémorial de l'abolition de l'esclavage inauguré en 2011 à Charleville-Mézières, relégué à l'extrémité du Quai Roussel …Ambiguïté de la mémoire puisqu'y sont aussi (avant tout?) honorés « ceux qui ont fait avancer la cause des noirs ».
 
Notes :
(1) (https://www.maisondelanegritude.fr/
https://www.maisondelanegritude.fr/?fbclid=iwar06dziy3yjfnof8-1keplwytgnvj7tb0wp29d01atjqpc-tkubl9fwzl8q","dossierUrl":"https://www.maisondelanegritude.fr/?fbclid=iwar06dziy3yjfnof8-1keplwytgnvj7tb0wp29d01atjqpc-tkubl9fwzl8q"}" waprocessedid="b0tg6u">
(2) (https://www.abolitions.org/index.php?IdPage=1504277802
https://www.abolitions.org/index.php?idpage=1504277802&fbclid=iwar0horrf7ovvchq2902h-bw-o4ntkdt3-p96bzzy8brr4rbt39x6sp98mc8","dossierUrl":"https://www.abolitions.org/index.php?idpage=1504277802&fbclid=iwar0horrf7ovvchq2902h-bw-o4ntkdt3-p96bzzy8brr4rbt39x6sp98mc8"}" waprocessedid="mox88s">
(3) Je renvoie notamment à deux de ses articles, l'un de 1988 consacré à « Victor Schoelcher, mythe et réalité » (Revue d'Histoire du XIXe siècle -1848, l'autre de 2000, « Les abolitionnistes français de l'esclavage, 1820-1850. Une recherche en cours » (Revue française d'Histoire d'Outre-mer)
(4) Voir en particulier le travail collectif Grégoire et la cause des Noirs (1789-1831), Publication de la Société française d'Histoire d'Outre-mer et de l'Association pour l'étude de la colonisation européenne, 2005
(5) A ma connaissance, aucun lien n'a été mis en évidence entre l'histoire de notre département et l'esclavage dans les espaces de la ''première colonisation'' française et sa dénonciation (rien chez Meslier, disparu sans doute trop tôt ).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur.